Archive pour juin, 2011

Une mutuelle hospitalisation

Lorsque l’on sait à quel point se faire hospitaliser peut être coûteux, on se dit parfois qu’il vaut mieux choisir une bonne mutuelle hospitalisation, dont les remboursements suffisants. En effet, un lit médicalisé en hôpital peut parfois coûter jusqu’à 400€, et ce montant peut être multiplié par deux ou trois suivant le service dans lequel le lit est pris : réanimation, gériatrie, etc. Malheureusement, lorsque l’on a un pépin médical de cet ordre, nous obligeant à être hospitalisé ou à voir l’un de nos proches l’être, on préfère éviter de trop avoir à se soucier de l’état de ces finances. C’est là qu’entre en jeu l’assurance mutualisée. Les montants remboursés par la sécurité sociale sont faibles, surtout lorsque les hospitalisations sont de longues durées : il existe des mutuelle hospitalisation, c’est à dire spécialisées dans la prise en charge de ces frais, au même titre qu’il existe des contrats bien spécifique chez chaque assureur santé.

Hospitalisation : remboursement d’une mutuelle

Il existe trois grands types de frais liés à l’hospitalisation d’une personne :

  • l’hospitalisation dite conventionnée
  • l’hospitalisation de type non conventionnée
  • la chambre particulière

Il faut savoir que de nos jours, grâce aux évolutions du secteur de la mutualité et grâce à l’allongement de la durée de vie moyenne en France, la plupart des mutuelles hospitalisations remboursent ces frais aux « frais réels ». Ce qui veut dire qu’aujourd’hui, vous n’aurez jamais à vous soucier du prix d’une chambre dans un hopital si vous avez convenablement choisi votre contrat d’assurance hospitalisation : la totalité des frais liés seront pris en charge dans le cadre de votre contrat, et ce quel que soit ou le montant, ou quelle que soit la durée.


Cependant, une exception existe : il s’agit de l’hospitalisation dite non conventionnée. La plupart des mutuelles ne prennent celle-ci en charge qu’aux alentours de 90%, ce qui reste tout à fait honorable en comparaison de la prise en charge de la sécurité sociale.

Une mutuelle hospitalisation, malheureusement, est utile à chaque moment de la vie : de la maternité jusqu’à l’accompagnement en fin de vie, en passant par tout les petits tracas quotidiens qui peuvent intervenir au cour de l’existence : chutes, brûlures ou accidents plus graves (tels que les accidents de la route par exemple) nécessitent souvent d’être hospitalisé. Un pôle qui n’est donc pas à négliger, et ce quel que soit l’âge que l’on a, ou l’âge qu’ont les ayant droits présents sur notre contrat d’assurance santé.

Une bonne mutuelle santé ?

La définition d’une bonne mutuelle santé est la suivante : un contrat d’assurance santé qui va vous offrir le meilleur rapport qualité/prix par rapport aux dépenses de santé qui sont mal remboursées par l’assurance maladie. En effet, certains frais sont pris en charge jusqu’à 95% par la sécurité sociale : quelle utilité alors d’être remboursés 7 fois ce montant, puisqu’en réalité, la mutuelle ne vous versera que les 5% restant. Non, la mutuelle santé idéale doit prendre en charge tout ce qui vous coûte trop cher, et à commencer par les dépassements d’honoraires : des dépassements que les praticiens fixent selon leur bon vouloir, et qui peuvent parfois atteindre des montants très importants. Et c’est là le paradoxe du système assurentiel français : les frais ne sont pas fixés, et pas non plus remboursés. Heureusement, une mutuelle santé efficace va les prendre en charge en plus des remboursements habituels. Mais ceux-ci, quels sont ils ?

Les remboursements santé

Il faut savoir que la mutuelle santé organise la « solidarité » entre les différents adhérents à la mutualité : toutes les cotisations servent à alimenter un fonds commun pour la prise en charge des frais. Il serait donc logiquement normal que cotisations élevées riment avec remboursement élevé. Et bien non, il existe des mutualistes spécialistes de la santé qui appliquent des tarifs bas pour tous. Voici les frais médicaux les moins bien remboursés par la Sécurité Sociale en France :

  • à hauteur de 15% : nous avons les médicaments à vignette bleue
  • à hauteur de 30% : sont remboursés à cette hauteur toutes les préparations magistrales ayant trait aux spécialités dites  « déconditionnés », ainsi que tout les médicaments relevant de la médecine homéopathique
  • à hauteur de 60% : tout ce qui concerne les actes de biologie, ou les prélèvements faits par des laboratoires, au même titre que les frais d’optiques (qui peuvent se révéler importants, notamment si on a besoin de soins spécifiques, comme pour la presbytie par exemple), ainsi que les honoraires de infirmiers, kinés, ou encore orthopsistes (qui sont considérés par la sécurité sociale comme étant des « auxiliaires médicaux ».

Ce sont ainsi ces frais là que remboursera d’une meilleure manière en priorité une mutuelle santé efficace. En plus de les prendre en charge, elle remboursera aussi les dépassements d’honoraires (nullement remboursés) de ce nommés ci dessus comme étant des « auxiliaires médicaux » : ils peuvent être élevés pour les actes effectués par des infirmières libérales notamment.